Actualités >

Les orientations du sport français.

Paris est officiellement ville Olympique. Mais qu'en sera-t-il du sport français pour les années à venir ?

La France, qui vient de réussir sa phase de candidature pour accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, doit désormais réussir ses Jeux. C'est en quelques mots le positionnement de Laura Flessel, Ministre des Sports.
Cette quête de victoires suppose un travail et une réflexion sur la haute performance. Une mission de réflexion et de préconisation sur l'ensemble de l'écosystème de la haute performance, dirigée par Claude Onesta, a été installée mardi 26 septembre par la Ministre, aux côtés de Denis Masseglia, président du CNOSF et Emmanuelle Assmann, présidente CPSF.

Si cette orientation semble légitime, elle inquiète d'autres sphères. Bon nombre de responsables associatifs se questionnent sur le devenir du sport de proximité … et il n'y a pas qu'eux.
Le syndicat de l'Encadrement de Jeunesse et Sports par l'intermédiaire de son Président Philippe Baylac dénonce la « course aux médailles » au détriment du « sport pour le plus grand nombre ». Si le syndicat se réjouit de la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux de 2024, il dénonce une baisse de 7% du budget du ministère, baisse particulièrement ciblée sur le sport pour le plus grand nombre et les territoires.
En effet, avec 481 millions d'euros en 2018 contre 521 millions en 2017, l'enveloppe le budget du ministère des Sport est en baisse de 40 millions. Si ce chiffre est important, le plus remarquable est la structure de ce budget : le CNDS, qui en 2017 pouvait compter sur 260 millions d'euros n'aura plus à sa disposition que 133 millions. D'où des craintes bien fondées.

Au-delà des retombées économiques, ce formidable événement doit aussi permettre à la France de renforcer, sur l'ensemble de son territoire, la pratique des activités physiques et sportives au plus près des besoins des populations et non que les territoires les plus fragiles subissent les économies entreprises, principalement au profit du sport de haut niveau.
Dans ses argumentaires, le syndicat demande notamment que soit mis en place un programme pluriannuel d'investissement et d'aide aux projets structurants sur l'ensemble du territoire ainsi que le maintien d'un échelon départemental Jeunesse et Sports primordial pour lutter contre les inégalités territoriales qui se creusent.

La suite notamment par les instructions nationales du CNDS ; une commission nationale est programmée le 16 novembre.



Service Civique

L'intermédiation, un nouveau défi pour le CDOS90 ... En savoir plus.

BasiCompta

Un logiciel simple et adapté qui simplifie la fonction de trésorier. En savoir plus.

Cezam-Fracas

Vous intervenez régulièrement pour le compte d'une association sportive, bénéficiez dès à présent des avantages offerts par ce dispositif.
En savoir plus.

Agenda des événements sportifs départementaux

Paris 2024


Suivez la course à la candidature française sur facebook.com/Paris2024