DEVELOPPEMENT ASSOCIATIF > Boite à outils > Vie associative >

L'accompagnement, les associations actrices de leur développement

L'accompagnement des associations n'est pas une démarche nouvelle. Les dispositifs et les offres d'accompagnement se multiplient depuis plusieurs années. Mais comment définir un accompagnement efficace dans le secteur associatif ?




1) L'accompagnement pour et par les associations
La professionnalisation et les nouvelles modalités de partenariat avec les pouvoirs publics, contraignent les associations à faire évoluer leur mode de fonctionnement. L'accompagnement devient un enjeu pour l'avenir de la vie associative. Le renforcement de la fonction d'accompagnement des associations doit se faire dans le cadre d'une politique publique pensée pour et par les associations.

2) Accompagner aujourd'hui
Si, pour les associations, la nécessité de se faire accompagner est aujourd'hui partagée par tous, les dispositifs restent mal connus.
Les acteurs de l'accompagnement commencent à penser complémentarité entre les différentes entrées de l'accompagnement, du premier accueil à l'expertise. Des actions de mutualisation qui prennent tout leur sens dans un contexte où le financement des fonctions d'accompagnement est menacé.

3) Quand les pouvoirs publics investissent l'accompagnement
Conscients du poids économique et du rôle social des associations, les pouvoirs publics, Etat et collectivités territoriales, se sont impliqués dans l'accompagnement des associations, avec pour ambition de consolider leurs activités et de pérenniser les emplois. La coopération semble aujourd'hui prendre le pas sur les tensions.

4) Dynamiques territoriales
Si les pouvoirs publics, Etat et collectivités, appuient la constitution d'une offre territoriale d'accompagnement, les regroupements associatifs ne sont pas en reste. Sur plusieurs territoires, des initiatives de structuration territoriale des acteurs de l'accompagnement ont vu le jour car les financements se raréfient et posent la question de la concurrence.

5) Outiller l'accompagnement
Les outils d'accompagnement sont devenus, au fil des ans, plus techniques et plus adaptés aux associations. La cohérence est également recherchée : disposer des mêmes outils garantit en effet qu'une même approche s'applique à l'ensemble des structures accompagnées, quel que soit leur territoire d'implantation. Les problèmes rencontrés par les unes ou les autres ne diffèrent pas réellement.
Les associations se caractérisent par la forte proportion de bénévoles au sein de leurs équipes. Pourtant, le taux de salariat ne cesse d'augmenter. Certains dirigeants bénévoles ne sont pas préparés à endosser le costume de l'employeur. Plusieurs grands réseaux d'accompagnement et de soutien à la vie associative ont décidé d'unir leurs compétences pour construire un référentiel de pratiques pour les accompagner.

6) Quelques outils de l'accompagnement
Toute démarche d'accompagnement se fonde sur des outils. Les réseaux associatifs et les autres acteurs de l'accompagnement ont donc construit des boîtes à outils dans lesquelles les accompagnateurs peuvent piocher selon les problématiques auxquelles ils sont confrontés : restructuration du projet, émergence de la fonction employeur, difficultés d'adaptation aux évolutions réglementaires, diversification des sources de financement, etc.
Il existe un panel d'outils prêts à être utilisés, de suivi de gestion ou de gestion des ressources humaines notamment, et de nombreux prestataires s'en tiennent à cet outillage qu'ils plaquent sur l'association.
Dès lors qu'elle est employeuse, une association est une entreprise. Les cotisations sociales, par exemple, doivent être acquittées de la même manière, quelle que soit la structure économique. Sur certains aspects, les associations sont assimilées à des entreprises et les outils alors utilisés pour les unes s'adaptent aux autres.
Les actions d'accompagnement doivent toutes avoir le projet en ligne de mire. L'accompagnement débute par le sens du projet.
La première mission du CNOSF en termes de services rendus est de faciliter l'échange de bonnes pratiques et la mutualisation, puis de donner des clés aux CDOS et aux CROS, une méthodologie, une boîte à outils. Dans tous les cas, il s'agit de formaliser des outils favorisant l'autonomie des associations sportives. La réflexion autour de ces outils est menée dans le cadre de groupes de travail réunissant des représentants d'associations sportives provenant de tous les territoires. Ces travaux doivent conduire à une action coordonnée, discours partagé qui puisse être relayé par le biais d'un document commun, lisible et accessible pour les associations.

Source : La Vie Associative n°15 – Juin 2011



Agenda des événements sportifs départementaux

Recherche



Facebook

Restez connectés avec le CDOS90 et suivez nous sur