DEVELOPPEMENT ASSOCIATIF > Boite à outils > Vie associative >

Le bilan comptable

Le bilan comptable d'une association est toujours composé de deux parties : l'actif et le passif.




A l'actif, on trouve un inventaire du patrimoine de l'association ; au passif, la liste de ses ressources financières.

L'actif (patrimoine)

Dans la partie gauche du bilan, c'est-à-dire l'actif, on trouve :

• les investissements durables = immobilisations du matériel informatique, sportif etc. ;
• les stocks = achat de matières premières, marchandises au autre, comptabilisés en charges et pas entièrement consommés à la clôture de l'exercice ;
• les créances = chaque fois qu'une recette est comptabilisée au compte de résultat sans avoir été encaissée réellement pendant l'exercice comptable, elle se retrouve dans ce poste qui mesure les créances en attente d'encaissement. Parmi les créanciers de l'association, on retrouve les adhérents, mais aussi l'Etat ou une collectivité lorsque l'association est bénéficiaire de subventions publiques ;
• les placements, la banque, la trésorerie = parce qu'elles sont quelques fois très anciennes et ont été bien gérées, certaines associations disposent d'une trésorerie confortable. Elles effectuent alors des placements (valeurs mobilières). La trésorerie non placée reste sur le compte bancaire. Des réserves (ou disponibilités) peuvent également être prévues sur des livrets.

Le passif (ressources financières)

Dans la partie droite du bilan, c'est-à-dire le passif, on trouve :

• le fonds associatif = de nombreuses associations loi 1901 ne disposent d'aucun fonds associatif. Ce fonds s'apparente au capital social des sociétés commerciales. Il enregistre des apports de capitaux réalisés au début de l'association (souscriptions) ou au cours de son histoire (legs...) ;
• le résultat = année après année, le résultat est reporté dans un poste spécifique : le report à nouveau. Lorsque l'association dégage des excédents, le report à nouveau est positif et constitue des réserves. Si l'association enregistre des pertes, le report à nouveau est négatif, ce qui doit constituer un signal d'alerte ;
• les crédits bancaires = ces dettes résultent de contrats de prêts conclus avec la banque pour une durée supérieure à un an. Ces crédits sont amortissables ;
• les dettes courantes = fournisseurs, salariés, organismes sociaux. Les dettes sont liées à l'exploitation habituelle et leur durée est généralement courte. Elles sont plus ou moins importantes selon le budget de l'association et la présence de salariés ;
• le découvert = lorsque le financement de l'association est déséquilibré, elle doit se procurer des ressources à court terme. C'est la banque qui accepte de consentir un découvert. Ce déséquilibre ne peut être que temporaire.

(Source : association1901.fr)



Agenda des événements sportifs départementaux

Recherche



Facebook

Restez connectés avec le CDOS90 et suivez nous sur